Expressions politiques

Printemps 2024

Groupe « Hyères tout naturellement »

Mobilité Urbaine à Hyères: Enjeux et Perspectives

Pour varier le débat, nous vous proposons d’aborder la question brûlante des transports et de la mobilité à Hyères, plutôt que de revenir sur les sujets éculés,
mais malgré tout très préoccupants, comme la propreté, le marasme du commerce en centre-ville, les routes délabrées et la sécurité négligée depuis une décennie de mandature.
En effet, pendant 10 longues années, nous avons attendu avec impatience la réalisation du pôle d’échanges multimodal hyérois, initialement prévu pour la fin de l’année 2026. Il s’agit d’un projet d’envergure, indispensable depuis trop longtemps pour relier efficacement les différents modes de déplacement et redonner aux transports en commun un attrait pour tous.
Qu’en est-il aujourd’hui dans notre Ville ? En attendant la mise en place de cette future desserte multimodale, comprenant dépose-minute, places de taxis et une gare routière dotée de neuf quais, que faisons-nous concrètement pour améliorer la mobilité entre les différents quartiers et le centreville ? Pas grand-chose, si ce n’est les navettes reliant l’Espace 3000, le stade Véran et le centreville, mises en place par la municipalité POLITI.
Le Réseau Mistral ne dessert pas correctement tous les quartiers, et notre centre-ville dépérit alors que les logements sont souvent situés dans des quartiers périphériques déjà largement urbanisés.

Comment ignorer l’urgence des Hyérois qui aspirent à se déplacer en transports en commun, libérés de leur véhicule et des tracas liés au stationnement ?
La décarbonation de la mobilité devient un impératif.
Malheureusement, une vision avant-gardiste de la mobilité pour un centre-ville dynamique, propice à la flânerie et à la consommation locale, semble lointaine. Le maire a abandonné une promesse électorale en renonçant à l’idée d’une piste cyclable sur l’avenue Gambetta. Après dix ans à la tête de la ville, le bien-être collectif semble être continuellement relégué au second plan.

Karine TROPINI, Éric MARTIN, Martine AGOSTA, Jean
David MARION, Geneviève BURKI

Groupe « Alliances pour Hyères »

Quand TPM et la déchetterie hyéroise incitent à l’incivilité

Var Matin a relaté récemment la récolte aux Salins de déchets par l’association Explore et Préserve en partenariat notamment avec TPM. Belle initiative
écologique. Alors pourquoi le titre de notre article ?
Il suffit de lire sur le site de la déchetterie, certains commentaires (nous disons bien « certains commentaires ») de Hyérois désabusés, qui rencontrent des difficultés, sont mal reçus voire même refoulés de la déchetterie et ainsi incités à effectuer des dépôts sauvages.
Il est hors de question, bien sûr de justifier ces incivilités. Le règlement c’est le règlement.
Mais il ne faudrait pas que ce règlement conduise l’usager à un pénible parcours du combattant.
En effet:

  • l’obtention de la carte d’accès à la déchetterie est
    difficile
  • le bénéficiaire ne peut utiliser que le véhicule dont la
    plaque d’immatriculation a été déclarée : impossible
    de se présenter avec un véhicule loué pour travaux :
    vous serez refoulés
  • certains employés de la déchetterie ne font preuve
    d’aucune indulgence, de sorte que la qualité de
    l’accueil s’en ressent.

Pour certains la tentation devient grande d’effectuer un dépôt sauvage avec tous les risques et même les drames que cela peut engendrer.
La ville de Hyères et TPM plutôt que se draper dans leur respectabilité en participant, aux collectes de déchets, seraient mieux inspirées de s’assurer d’un meilleur niveau et de la constance d’un accueil poli et respectueux, de citoyens qui s’évertuent à respecter un fonctionnement complexe et contraignant.
Il est très écologique et louable de ramasser, une fois l’an, à grands renforts de publicité médiatique, les déchets sauvages, mais il serait plus louable et tout aussi, voire, plus écologique d’éviter ces dépôts.
Il s’agit simplement de citoyens qui essaient de déposer leurs déchets dans le lieu prévu à cet effet.
Merci de ne pas les décourager.
Merci de ne pas les pousser à la faute
Merci d’assouplir le fonctionnement de la déchetterie.

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

RAMENER LE CALME

Cette fin de premier trimestre 2024 ne fait que conforter notre regret quant à la gouvernance de notre ville. La preuve en est, malgré l’insécurité permanente qui y règne, c’est le silence de nos élus qui est assourdissant.
Conscient qu’il ne faut pas confondre le sentiment d’insécurité et l’insécurité, il est nécessaire de rappeler des faits récents :

  • Trafic de stupéfiants avec violence au sein du quartier du VAL DES ROUGIERES ayant nécessité le déménagement de certaines familles et l’aide de la Préfecture.
  • Impossibilité pour SOS MEDECINS d’intervenir au sein de certains quartiers de la ville et notamment LES BOSQUETS
  • Vol avec armes au sein du PYANET empêché par le courage d’un homme qui aurait mérité une cérémonie à son attention, prouvant ainsi que le bien est au-dessus de la délinquance.
  • Agression subie par une jeune fille à la sortie du PARK HOTEL.

Ces infractions commises depuis le début de l’année démontrent les problèmes récurrents de sécurité que nous signalons depuis l’élection et l’incapacité à les régler. S’il est possible de comprendre la difficulté à les solutionner avec célérité, il est plus difficile de tolérer l’absence de réunion publique, l’absence de discussion et l’isolement du pouvoir.
L’exaspération grandissante rend urgente une concertation dans tous les quartiers de la ville afin de ramener le calme dans une citée dont l’identité est bienveillante. Il est encore plus urgent de redonner de la confiance aux bénévoles de proximité et notamment par la nomination de policiers municipaux dont le nombre est, à l’inverse des déclarations, en baisse.
Il est temps d’agir afin d’assécher le terreau qui permet à certains de faire régner la terreur, et qui fait perdre à ceux qui n’aspirent qu’à la tranquillité, tout espoir. Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas dire conduit la ville à faire la une des journaux télévisés pour sa délinquance et non pour ses paysages exceptionnels.

V. BERNARDINI- W. FERJANI-N. MASSUCO
L’Essentiel pour Hyères

Texte non fourni.
Chantal PORTUESE – Conseillère municipale

De nombreux dysfonctionnements sont constatés sur la desserte hyéroise du
Réseau Mistral : retards à répétition, annulation de bus sans préavis même
sur l’application. Cela pose de gros problèmes aux usagers surtout pour les
étudiants et les travailleurs qui ont des horaires stricts à respecter. Si nous
voulons que les transports en commun soient une vraie alternative à la voiture
personnelle, pour fluidifier le trafic et réduire les polluants liés, il est primordial
qu’ils soient fiables, ce qui hélas n’est pas le cas. Il me semble essentiel d’y
remédier au plus vite.

Isabelle MONFORT – Conseillère municipale

Hiver 2024

Groupe « Hyères tout naturellement »

Nous vous adressons nos vœux les plus sincères.
Que cette nouvelle année donne à notre Ville les améliorations et les changements qu’elle mérite pour le bien-être de tous.
La sécurité d’abord en espérant que le maire prendra enfin un arrêté interdisant l’ivresse sur la voie publique pour que les habitants ne subissent plus les incivilités des hordes de SDF sur nos trottoirs et qu’il dote notre police municipale de moyens adaptés et constants sans uniquement d’effets d’annonces.
La santé  ensuite qui passe par l’urgence d’une mise à disposition de terrains pour la création d’un pôle de santé privé sur le sol hyérois, permettant la construction d’une nouvelle clinique aux locaux
adaptés aux nouvelles exigences technologiques, réclamées par les professionnels médicaux.
L’écoute par la municipalité des difficultés réelles et sérieuses de nos commerçants très impactés par les travaux subis afin de les solutionner en amont et avant qu’elles ne deviennent irréversibles
La protection de l’environnement avec :
• L’assainissement et l’entretien de nos cours d’eau, la création de bassins de rétention dignes de ce nom pouvant faire face aux risques de ruissellement et prévenir ceux d’inondations subies dans le passé.
• La protection du tombolo et de son site exceptionnel privilégiant des solutions naturelles tout en préservant le trait de côte.
• Et qu’enfin cessent de fleurir les immeubles en béton et les grues métalliques dans le ciel Hyérois au profit de la préservation de notre patrimoine existant, de notre identité hyéroise et d’une végétalisation accrue de nos lieux de vie.
Le respect enfin de celles et ceux qui œuvrent pour l’intérêt exclusif de notre ville dans un esprit de solidarité au-delà de toute divergence d’opinion.
Vœux ardents que nous vous souhaitons à toutes et tous pour que 2024 vous apporte santé bonheur et  prospérité dans notre belle citée.

Karine TROPINI, Éric MARTIN, Martine AGOSTA, Jean David MARION, Geneviève BURKI

Groupe « Alliances pour Hyères »

Le règne d’Ubu roi

Ce personnage de théâtre au centre d’actions dépourvues de sens, de cohérence, symbolise le délire du pouvoir et l’absurdité des hiérarchies politiques.
Les 3 principales décisions contre lesquelles nous avons voté en 2023 y font penser :
Le contrat de mixité sociale nous a été présenté comme une sorte «  d’étalement de notre dette  » en matière de logement social. La très tyrannique loi SRU nous faisant obligation, pour atteindre 2202 logements sociaux, de construire 6.600 logements neufs à Hyères au mépris de l’artificialisation des sols, du bétonnage, de toutes sortes de pollutions… tout ceci sans que nous puissions décider de l’attribution de ces logements (ou si peu). Absurde de chanter les louanges de nos beaux paysages, d’une qualité de vie, de notre attractivité touristique et s’acharner en même temps à les dégrader !
Le transfert de propriété à la Métropole du jardin Olbius Riquier, du vélodrome, de la villa Noailles… a suivi un grand nombre de transferts de compétences comme justement celui de notre Plan Local d’Urbanisme, dont nous ne sommes plus maîtres. Dépossession de pouvoir mais aussi d’identité, notre Maire/Président de TPM nous enjoignant de considérer Hyères désormais non plus comme LE joyau de la Métropole à préserver mais comme un simple «  quartier  » de cette dernière !
Le contrat de ville, soit la déclinaison locale de la politique de la ville et de ses quartiers dits « prioritaires » qui, malgré les milliards déversés sous forme de subventions, reste un échec patent puisque de l’aveu même de Mme la sous- préfète, en 40 ans le communautarisme, la délinquance et les trafics de drogue (ces sujets étant liés) n’ont cessé de s’y développer. Eh bien, plus on le constate et plus on continue car le budget 2024 de l’Etat prévoit d’y affecter 150 Milliards. Comme si faire toujours la même chose en espérant des résultats différents n’était pas l’exacte définition de la folie !
En 2024, nous continuerons à défendre le bon sens !
Bonne Année à tous.

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

Construisons ensemble 2024

L’année 2023 se termine enfin avec ses joies et ses douleurs. Il est temps de laisser derrière nous un contexte international chaotique marqué par des conflits majeurs et un contexte national anxiogène de plus en plus difficile pour tous.
Bien que la vie Hyéroise soit plus lisse, elle n’en n’est pas moins épineuse. Cette année fut une fois de plus marquée par des travaux incessants qui rendent le quotidien éprouvant. Une vie local marquée également par le sentiment d’une insécurité permanente. Sans oublier ces constructions massives qui gaspillent nos terres malgré la perte d’habitants.
Mais doit-on se laisser guider par nos craintes ou tenter de construire la ville qui nous ressemble tant ?
Cette année 2024 doit être marquée par notre engagement démocratique et citoyen envers celles et ceux qui permettent à notre ville de prospérer.
Remercions ceux qui, professionnellement ou bénévolement, prennent soin des personnes les plus fragiles. N’hésitons pas à faire preuve de solidarité dans une société parfois égoïste.
Remercions ceux qui permettent par leur commerce de faire perdurer l’esprit Hyérois alors que tous les vents sont contraires. Pour cela, favorisons le commerce de proximité garant du développement durable de notre ville.
Remercions ceux qui par le respect de notre patrimoine et de notre culture, s’engagent à poursuivre la construction de notre identité à laquelle nos anciens tenaient tant.
Remercions ceux qui luttent contre une urbanisation massive en prenant en compte la nécessité
d’une agriculture de proximité et la lutte contre le réchauffement climatique.
En cette année 2024, nous poursuivrons l’engagement de veiller au respect de vos droits, de privilégier l’intérêt de la ville et de promouvoir son identité. Tous ensembles, avec devoir et humanité, nous serons les acteurs de notre avenir et construirons une année pleine de promesse.
Bonne et heureuse année à vous.

Nicolas MASSUCO et Widad FERJANI
L’Essentiel pour Hyères

Voeux pour 2024

En cette nouvelle année je vous souhaite, pour vous et vos proches, tous mes vœux de bonheur et de santé.Que 2024 vous soit douce, sereine et lumineuse dans notre si belle ville qui mérite le meilleur! Je pense particulièrement aux commerçants du centre-ville qui vont connaître des mois difficiles,contraints par des travaux très impactants.Je leur dis tout mon soutien et leur souhaite beaucoup de courage et d’espoir en l’avenir. Très belle année à toutes et à tous !

Chantal PORTUESE – Conseillère municipale

Je voudrais adresser aux hyéroises et aux hyérois mes plus sincères vœux d’excellente année 2024. Que chacun puisse trouver bonheur, prospérité, équilibre et sérénité dans sa vie privée et professionnelle, au sein de notre belle ville d’Hyères. Que nous y (re)trouvions bien-être et confiance en notre avenir commun. À tous ceux pour qui, trouver sa place dans la société ou une douceur de vivre dans son quotidien est difficile du fait de la maladie, la solitude, la précarité, l’injustice, la colère ou le chagrin, je souhaite que 2024 apporte apaisement et sources d’espoir.

Isabelle MONFORT – Conseillère municipale

Noël 2023

Groupe « Hyères tout naturellement »

Révolte sourde sur colère noire

Lors du vote de la nouvelle adjointe en remplacement de Madame BERNADINI, le Maire a subi un cruel revers qui démontre le total désaveu de sa personne et de sa politique autoritaire sans aucune concertation avec son équipe municipale. 12 élus de sa majorité l’ont publiquement critiqué en ne votant pas pour sa candidate. Et contrairement à son calcul, celle-ci n’a d’ailleurs pas recueilli la majorité mais 21 voix pour sur 45, alors que la majorité est à 23. Par la voix d’Éric MARTIN, HTN a immédiatement dénoncé à l’issue du vote, l’opacité du décompte constatant également le délitement de la majorité autour de son « chef de file » Ses propres élus ont eux-mêmes rencontré la presse pour expliquer leur saturation du personnage, le rejet de ses décisions uniquement prises à visée personnelle et non dans l’intérêt de la ville, exprimant même leur volonté de le « combattre de l’intérieur », c’est dire la gravité de la crise ! Cette déflagration ne nous a pas étonnés puisque nous dénonçons à longueur de conseil municipal, le mépris de M. GIRAN pour ses élus, son absence de dialogue, sa politique de bétonisation qui défigure notre ville, la perte de notre identité hyéroise, la vente systématique du patrimoine foncier, le refus d’entretien régulier des voiries et bâtiments, et le manque de sécurité maintes fois déploré. Sa politique consiste à construire un musée tape à l’œil qui flatte son égo ou à entreprendre des travaux titanesques qui engluent le centre-ville et minent les finances des commerçants jusqu’à la faillite, leur refusant même tout réel soutien financier. Quant à son image personnelle, la photo bidet lavabo, est indigne d’un Maire et entache l’image de la ville. Déjà en délicatesse avec son premier adjoint de St-Cyr, M. GIRAN a quitté son fauteuil de maire en 2000, alors bis repetita pour Hyères ? A force de traiter publiquement certains de «connards», il risque de finir en «champion du monde» du mandat écourté !

K. TROPINI, E.MARTIN, M. AGOSTA, G. BURKI, JD. MARION

Groupe « Alliances pour Hyères »

TOUTE RESSEMBLANCE AVEC D’AUTRES SITUATIONS… N’EST PAS FORTUITE !

Hyères n’a pas vocation à être la capitale mondiale des SDF ! Stop ! Ce n’est plus tolérable ! » dixit M. le Maire au sujet des débordements à répétition de la dite population et qui perturbent souvent de manière dangereuse la vie des habitants de notre belle cité. L’ironie de cette déclaration  ? Le sentiment que la présence exponentielle de ces SDF serait le fait d’une association (subventionnée par vos impôts via la Mairie) qui les attirerait en les soignant, les nourrissant et que cette charité finissant par se savoir, d’autres SDF non hyérois viendraient grossir leurs rangs ! Et M. le Maire de s’indigner que «  leur nombre, leur prolifération et leur attitudes agressives ne sont plus acceptables, violence et délinquance étant étroitement liées à l’errance dans la rue d’individus livrés à eux-mêmes ». Ce discours ne vous rappelle-il pas des évènements similaires de plus grande ampleur? Le lien entre errance dans la rue et délinquance ? La violence inacceptable  ? La prolifération du nombre incompatible avec une heureuse gestion de la misère ? Notre ville qui n’aurait pas vocation à devenir capitale mondiale de cette misère attirée par des aides sociales trop importantes ?…Mais si, c’est bien sûr : la situation migratoire de notre pays dont un épisode s’est déroulé à Giens il y a tout juste un an ! De même que l’argent considérable dépensé généreusement par l’Etat via le Département (toujours avec vos impôts) pour les mineurs non-accompagnés et logés en ville dans un hôtel avec parcours d’insertion jusqu’à l’emploi et suivi social. Gageons que si nos SDF connaissaient la même sollicitude, nombre de problèmes seraient résolus ! M. le Maire a lucidement posé le bon diagnostic. Dommage qu’il se soit présenté à vos suffrages sous l’étiquette d’un parti qui a contribué depuis tant d’années et dans une très large mesure à la situation dont il déplore aujourd’hui les effets ! O France, pays du Droit des Autres !

ML COLLIN JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

Texte non parvenu

Chantal PORTUESE

Conseillère municipale

Texte non parvenu

Isabelle MONFORT

Conseillère municipale

Dans le règlement du Conseil municipal, un membre d’opposition non affilié à un groupe n’a droit ici qu’à un texte de 500 caractères. Difficile de s’exprimer en si peu de lignes ! J’y ai donc renoncé jusqu’à présent. Je le fais aujourd’hui afin que ce silence écrit ne soit pas interprété comme un désintérêt pour le présent et l’avenir de Hyères et des hyérois, seuls motifs de mon engagement politique depuis 2008. Mais « politique » au sens sain et altruiste du terme ! Sens qu’il me semble urgent de retrouver, comme le prouvent le passé récent et l’actualité locale et nationale…

Rentrée 2023

Groupe « Hyères tout naturellement »

Tout ça pour ça !

Après plus de 9 mois de travaux qui ont paralysé complètement la partie sud de l’avenue Gambetta, force est de constater que le résultat est bien en deçà des attentes. Malgré les difficultés rencontrées : circulation restreinte ou à sens unique avec un stationnement limité, trottoirs impraticables voire dangereux, et perturbation d’accès aux commerces en bas de l’avenue, le résultat est décevant.
Certains commerçants n’ont pas survécu aux difficultés économiques causées par la perte de chiffre d’affaires. La commission d’indemnisation, en raison de sa lenteur et de sa complexité, ne leur apportera pas de solution salvatrice. Les reproches envers le maigre résultat sont nombreux : les travaux n’ont pas suscité de changements significatifs, les nouveaux réseaux implantés en sous-sols n’ont donné lieu qu’à très peu d’amélioration de l’existant,les trottoirs sont presque identiques et le nombre de places de stationnement est resté inchangé. Aucun enrichissement visuel, aucune attractivité n’ont été envisagées pour inciter les gens à fréquenter davantage l’endroit.
Pas la moindre opportunité d’innovation n’a été saisie et la demande répétée d’une piste cyclable sur l’avenue Gambetta a été rejetée par le Maire.
Chacun a pu constater que ces travaux étaient mal adaptés et clairement insuffisamment réfléchis. Les désagréments quotidiens tels que le passage incessant de camions de livraison sur un revêtement censé être neuf, la dégradation rapide des trottoirs marqués de traces de pneus noirs, et la réalisation peu satisfaisante des travaux en couleur sable, provoquent la déception.
Malgré les tentatives vaines de respecter les délais face aux mécontentements généraux, le résultat est loin d’être satisfaisant. Même le goudron du revêtement présente des déformations seulement deux mois après sa livraison, selon les conducteurs de deux-roues.
En somme, beaucoup d’agitation pour peu de résultats.

https://www.hyerestoutnaturellement.fr
Karine TROPINI, Éric MARTIN, Martine AGOSTA,
Jean David MARION, Geneviève BURKI

Groupe « Alliances pour Hyères »

« HYÈRES », « HYÉROIS », UNE FIN PROGRAMMÉE !

Par qui ? Par notre Maire qui, récemment promu Président de la Métropole TPM, déclare qu’il convient dorénavant de considérer la Métropole (ensemble de 12 villes) comme une grande ville comprenant 12 « quartiers » !.. avec sentiment d’appartenance collective à un vaste territoire.
Une sorte d’invitation à une « fierté plus globale » (sic) au-dessus d’un « chauvinisme dépassé » (resic).
Fin de toute identité, nous ne sommes plus hyérois, ni craurois…mais « TP-Métropolitain » ?, « TP-AIMIEN » ?, « TPM-ien (ienne) » ? Cet abandon programmé s’accompagne déjà concrètement d’une perte de propriété, votée lors du dernier conseil municipal par simple délibération. Ainsi, ce jardin remarquable qu’est le parc Olbius Riquier, le parc St-Bernard, le Vélodrome, la Villa Noailles, la Riperte…appartiennent désormais à TPM et ne sont plus hyérois. Cette dépossession de souveraineté, puisqu’il faut bien appeler un chat, un chat, ne nous avait jamais été présentée sous ce jour par la Loi NOTRe du 7 août 2015 portant sur une nouvelle organisation territoriale et dont l’un des objectifs est de « renforcer les solidarités territoriales et humaines », vocable sous lequel chacun pouvait comprendre ce qu’il avait envie de comprendre et c’en est bien là toute la perversité !
Seul notre groupe a toujours voté contre la mise en place de TPM, cette mariée qui paraissait trop belle ! Nous ferions bien de nous souvenir de cette leçon de forfanterie en nous méfiant un peu plus des faux prophètes aux prochaines élections européennes car le parallèle est saisissant. Plus de Hyères au profit de TPM/plus de France au profit de l’Europe, des TPM-iens/des Européens, plus de délimitations entre nos villes/plus de frontières entre nos Pays, plus de patrimoine hyérois/plus de patrimoine français, patriotes s’abstenir ! Notre avenir ? Celui de nos enfants ? Un gloubi-boulga indifférencié façon immense terrain de jeux comme bonheur indépassable ! NON MERCI.

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

ATTENTION AU COUP DE CHAUD

Notre commune est l’une des villes les plus attractives du pays. Hyères avec son littoral, son centre historique, son activité culturelle riche et diverse et un espace naturel exceptionnel, est l’un des joyaux de la côte. A cette attractivité, il convient de saluer le travail formidable des bénévoles
associatifs notamment dans les fractions, des services de la ville et des professionnels qui assurent l’accueil, l’animation et la gestion de la ville dans le seul but de mettre en avant notre culture et notre patrimoine.
Nous n’oublions pas non plus les hommes et les femmes, souvent volontaires, qui sur mer et sur terre veillent à la sécurité et notamment vis à vis du risque incendie.

C’est dans un contexte morose au niveau national qu’il faut donc se féliciter de la beauté naturelle de notre ville qui, avec l’aide des Hyérois, parvient à donner joie et sourire à tous.
Mais attention, ne restons pas aveuglés par cette nature qui nous enivre et restons concentrés à la conservation de notre identité qui doit nous guider tout au long de l’année pour maintenir cette attractivité. N’oublions pas que les chaleurs qui nous ont fait perdre la tête au cours de cet été, sont la preuve du besoin de changer de gouvernance.
Qu’après presque 10 années d’apathie, il est urgent d’oeuvrer au changement climatique qui doit être au coeur de nos préoccupations, loin devant la bétonnisation intensive. A cela s’ajoute la prise en compte de l’activité économique de notre commune hors période estivale, nécessaire à la création des conditions d’un développement économique durable et responsable, permettant notamment un abaissement du taux de chômage.
Ne nous laissons pas griser par nos paysages et faisons attention « au coup de chaud » comme sur la place Clemenceau. Sauvegarder notre identité et notre patrimoine, promouvoir une ville attractive, authentique et créative passera par une gouvernance plus efficace et plus responsable face aux risques qui s’annoncent.

L’Essentiel pour Hyères
Nicolas Massuco et Widad Ferjani


Chantal PORTUESE
Conseillère municipale
Texte non parvenu

Isabelle MONFORT
Conseillère municipale
Texte non parvenu

Été 2023

Groupe « Hyères tout naturellement »

Texte tout naturellement

Groupe « Alliances pour Hyères »

A trop vive « ALUR »

Qui ne connait le célèbre tonneau des Danaïdes qui se vide au fur et à mesure qu’on le remplit ? C’est l’illustration parfaite de la Loi ALUR (loi de 2013, sous F.Holland, aggravant l’article 55 de la loi SRU de 2000, sous J.Chirac, en matière de production de logements sociaux). Cette dernière exige 25% de ce type de logements pour les grandes communes à l’horizon 2025. Non pas 25 % de Logements Sociaux(LS) pour chaque nouvelle construction, mais 25 % du parc immobilier de
résidences principales existant. A ce jour il manque à Hyères 2202 LS. Or pour 100 logements construits, 25 seront en LS et 75 ne le seront pas (un promoteur ne peut construire 100 LS sur 100 appartements par manque derentabilité). Donc il faudrait construire, pour atteindre 2202 LS, 8808 logements, aux forceps.
En effet, si l’objectif n’est pas atteint l’Etat a prévu tout d’abord une « Taxe » (800.000 ? que Hyères paye chaque année), puis une majoration de celle-ci jusqu’à 5 fois son montant, puis d’étendre son droit de préemption sur les terrains à un droit de préemption sur les logements, puis
le droit de délivrer à la place du Maire les permis de construire et enfin le droit d’attribution des logements sociaux (ce qui se pratique déjà pour nous) . La cible ne pouvant être atteinte en 2025, l’Etat a « généreusement » décidé récemment de renoncer à cette date pour permettre aux communes retardataires d’accéder au but fixé. « L’Etat-Tartuffe » ne veut pas scier la branche sur laquelle il est assis en renonçant aux juteuses pénalités des villes carencées en LS.
Nous défendons 2 solutions. La première d’amender cette loi en baissant le taux élevé de 25 % qui ne porterait plus que sur les nouvelles constructions (le flux) mais aucun parti au pouvoir depuis 2000 n’a remis cette loi en cause sinon pour la durcir grâce à, comble de l’absurde, une députée écologiste ! La deuxième de réhabiliter les logements vacants (il en existe plus de 2500 à Hyères) plutôt que de bétonner mais M. le Maire rejette ce choix !

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

En pleine période d’échafaudages, de marteaux piqueurs et de grues, nous nous interrogeons sur le visage de notre ville et nous demandons si son identité pourra être conservée ?
Nous avons déjà évoqué à de nombreuses reprises l’urbanisation exagérée subie par la ville et la bétonisation contraire à son développement humain et environnemental. En cette période de changement climatique, nous nous attarderons sur l’attractivité économique de notre territoire.
Au-delà des travaux du centre-ville et de leur caractère purement esthétique, nous craignons que leur réalisation ne facilite pas aux touristes et surtout aux Hyérois l’accès dans notre ville. Bien plus, ces requalifications vont-elles permettre de stimuler la croissance économique et favoriser la promotion culturelle de notre patrimoine ?
Nombreux sont les commerçants qui souffrent de ces nombreuses requalifications. Cela est d’autant plus dur pour eux qu’ils avaient déjà subi les chocs des gilets jaunes, de la covid et du confinement.
Si nous ne voulons pas voir la fermeture de commerces en activité, il est indispensable de redonner un souffle économique et social à la ville.
Pour cela, il convient de favoriser l’attractivité du centre-ville, d’en améliorer l’accessibilité, de procéder à la création de stationnements supplémentaires et en diminuer les tarifs, de réaliser des pistes cyclables, d’améliorer l’efficacité des transports en commun dont la liaison aéroport-gare qui faciliteront la communication entre les différents quartiers, d’organiser des évènements plus fédérateurs dans toute la ville, ?
Une politique volontariste est donc nécessaire si nous voulons retrouver une attractivité économique qui nous laisse envisager une diminution du taux de chômage, la valorisation de nos commerces et l’espoir pour nos plus jeunes de s’installer dans leur ville et de s’émanciper.
Pour cela, il faut se mettre au travail !

Nicolas Massuco et Widad Ferjani
L’Essentiel pour Hyères

Chantal PORTUESE
Conseillère municipale

Texte non parvenu

Isabelle MONFORT
Conseillère municipale
Texte non parvenu

Printemps 2023

Groupe « Hyères tout naturellement »

Giens, beauté fragile !

Site classé exceptionnel, la Presqu’île de Giens ne peut plus supporter une urbanisation galopante et une sur-fréquentation touristique pour satisfaire les surprofits d’exploiteurs de la nature au détriment de notre bien commun.
En pérennisant les départs pour Porquerolles depuis la Tour Fondue, en saturant les axes de transports vers la Presqu’île, en accordant des permis de construire irraisonnés, la MTPM et le Maire d’Hyères sont responsables de la dégradation environnementale de Giens.
Ces mauvais choix politiques n’ont hélas rien à voir avec des actions remarquables menées dans plusieurs sites comme dans les Gorges du Verdon ou les Calanques de Cassis et surtout vont à rebours des objectifs de l’Opération Grand Site.

Dans ce contexte, le feu récemment survenu dans un camping sur la Route de Giens doit interroger nos politiques sur les mesures nécessaires à prendre en termes de prévention incendie et d’évacuation efficace de la Presqu’île avant qu’un drame ne les oblige à s’en saisir.
La Route du Sel a dans ce cadre un rôle stratégique incontournable à jouer. Depuis sa création sur la dune littorale, elle aggrave la fragilité du tombolo lors des tempêtes hivernales provoquant de coûteux dégâts. Le projet de digue sous-marinede M. Giran n’aura pas d’effet sur le changement climatique et l’amplification des phénomènes naturels. Il conviendrait donc de programmer un recul de la route et du canal de ceinture dans sa partie nord pour sauver le tombolo et la Route du
Sel qui reste un axe important pour la sécurité de Giens surtout en saison estivale.
La MTPM et la ville d’Hyères envisagent, dans un document interne, d’interdire la circulation générale sur la Route du Sel en la réservant exclusivement aux minibus pour l’embarcadère, aux secours, et aux vélos. Or, par l’importance de son enjeu, la question concernant la circulation sur la Route du Sel, où qu’elle soit, doit être posée dans la transparence et la concertation avec les Hyérois.

Le groupe HTN
www.hyerestoutnaturellement.fr

Groupe « Alliances pour Hyères »

Le saviez-vous

M. Simon, Maire LR de La Crau est, ainsi que 80% d’abstentionnistes l’ont décidé lors d’une récente élection Départementale partielle visant à remplacer M. de Canson, un renfort à la majorité qui y siège. Renfort puisque M. de Canson était passé à la Macronie ! Comme le suppléant de M. Simon d’ailleurs ! Seul un membre des LR est capable d’expliquer, et encore, en quoi les « étiquettes » n’ont aucune importance ou au contraire une importance capitale selon l’élection en cause, l’humeur du chef, le sens du vent ou toute autre opportunité à saisir !
De quoi s’occupent ces élus ?
De routes, d’environnement, collèges?mais surtout d’Action Sociale (783M?) pour 55% des dépenses de fonctionnement. Font partie de l’action sociale les aides aux Personnes âgées et/ou handicapées, à la petite enfance, à l’insertion professionnelle et aussi aux « MNA ». Quésaco ?
La Loi de mars 2016 légalise un dispositif de « Répartition des Mineurs Non-Accompagnés (MNA) » entre les Départements, soit tout migrant entré sur notre territoire, non-accompagné d’un représentant légal et déclarant être âgé de moins de 18 ans, sachant que sa prise en charge ira bien au-delà, le dispositif s’étendant aux « jeunes majeurs ».
L’Assemblée des Départements de France estime ce coût à 50.000? par MNA et par an en moyenne. Il s’agit d’un accompagnement global et individualisé comprenant : un hébergement en appartement ou hôtel, l’habillement, un peu d’argent, un soutien social, médical, psychologique, des cours de français, une scolarité et un parcours de formation jusqu’à l’insertion par l’emploi.
Le Département du Var, face à un afflux croissant, s’est doté d’un dispositif de 550 places à destination de ce public, confiant en grande partie cette mission à l’association ADSEAAV qui a placé 40 MNA (sur les 450 dont elle s’occupe) à l’hôtel du Portalet à Hyères, à l’année, en plein centre-ville,
ce qui fait le bonheur du gérant dispensé d’avoir à rechercher des touristes plus conventionnels !

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

La concertation n’est pas si compliquée

A la lecture des faits divers et du budget 2023, nous avons la plus grande peine à envisager une vision ambitieuse de la ville. La tentative de justification ou méthode Couet, ne nous convainc malheureusement pas à définir un horizon, mais bien au contraire nous renforce dans nos convictions.
Entre le début de l’année 2022 et le mois d’avril 2023, trois complexes sportifs ont dû faire l’objet d’une fermeture à la suite de désordres sur toiture : le gymnase des Rougières, l’Espace 3000 et plus récemment le stade Perruc qui a vu un match annulé. Cela n’était-il pas prévisible ? Pourquoi ne pas entretenir notre patrimoine au détriment d’investissements qui peuvent être contestables, alors que le budget réservé à l’entretien est excédentaire ?
Il est temps de procéder à un état des lieux de la ville et de demander aux Hyérois quelles orientations ils souhaitent.
Il aurait été particulièrement utile d’oeuvrer à une vraie participation citoyenne avant l’exécution des travaux en centre-ville. Ceux-ci semblent avoir été réalisés sans aucune planification ni étude d’impact économique et sociétale. Cela aurait évité de mettre nos commerçants dans la difficulté après la crise sans précédent dont ils ont terriblement souffert, mais également d’envisager un accès plus facile (en voiture ou à pied) des citoyens au centre-ville ou de le rendre plus vert et résistant au changement climatique.
Faire preuve d’ambition c’est connaître sa ville, réfléchir, faire un état des lieux, interroger les Hyérois, les écouter et alors seulement agir sans improvisation.
Malheureusement, des choix continuent d’être faits sans que l’on ne consulte les principaux concernés. L’ambition serait de préserver l’identité de Hyères que nos anciens ont construite collectivement. La modifier « seul » risquerait de
la dénaturer.
A quand un vote citoyen pour les grands projets !.

Nicolas Massuco et Widad Ferjani
L’Essentiel pour Hyères

Hiver 2023

Groupe « Hyères tout naturellement »
Chers Hyéroises et Hyérois,
Nous vous adressons nos v?ux les plus sincères en espérant que 2023 apporte à tous, santé bonheur prospérité mais aussi espoir et persévérance.
Pour notre ville, difficile de manifester autant d’allégresse au vu des projets inquiétants de M. Giran évoqués lors de ses v?ux à la population. Nous ne reviendrons pas sur sa vision surréaliste de la ville qui croule sous la saleté, l’insécurité qu’il refuse de prendre en compte, malgré nos alertes
multiples balayées par son mépris. Depuis sa tour du 5ème étage, le maire ne voit ni l’insécurité des quartiers, ni les rues jonchées de déchets, ni les trottoirs et chaussées émaillées de nids de poules, ni les difficultés économiques des commerçants exsangues étranglés par des travaux effectués
sans réelle concertation. Sa volonté de bétonner à outrance persiste ! La création de 700 logements supplémentaires aux Rougières démontre sa détermination d’asphyxier davantage une ville au bord de l’implosion immobilière, alors que les infrastructures suivent peu. Les écoles sont vétustes ou peu entretenues, le gymnase des Rougières et l’Espace 3000 fermés.
Piètre résultat d’un défaut d’entretien chronique qui touche toutes les structures municipales dans l’unique but de valoriser artificiellement sa gestion du budget de la ville alors qu’il serait économiquement opportun d’entretenir le patrimoine existant.
Enfin sa vision de la conservation d’un patrimoine naturel unique en site classé que constitue le tombolo ouest se résume à construire une digue contre nature, alors même que le ministère de la transition écologique pointe les effets négatifs du projet de digue en béton en termes d’aménagement non naturel, de report d’érosion, d’atteinte à la biodiversité.
Il est temps que cette politique municipale obsolète et rétrograde si dangereuse pour notre ville cesse. Il est temps que Hyères devienne enfin la ville dynamique, verte, propre et sûre, nous le souhaitons pour notre ville et les Hyérois.

Les élus HTN
www.hyerestoutnaturellement.fr

Groupe « Alliances pour Hyères »
Liberté d’expression ou liberté de censure ?

L’expression des groupes d’opposition dans les « tribunes libres » est-elle aussi libre que son nom porte à le croire ? Lors de la séance du 16 décembre 2022, le conseil municipal a voté une résolution autorisant M. le Maire, par modification de son règlement intérieur, à ne pas publier tout
texte comportant « à ses yeux » des risques de troubles à l’ordre, la sécurité et/ou à la tranquillité publique, ayant un caractère diffamatoire ou injurieux ou manifestement outrageant et tout ceci « sans discussion possible ».
C’est ce qui s’appelle être juge et partie ! Si un texte « aux yeux de M. le Maire » représente un risque potentiel (tant qu’il ne s’est pas produit comment savoir, si ce n’est de manière totalement arbitraire, que ce « risque » va se produire ?) de troubles, la publication en est interdite.
Quant à « sans discussion possible » cela signifie qu’il n’existe aucune voie de recours auprès d’une autre instance.
Cette modification accorde donc à M. le Maire le permis de censurer une opposition dont les occasions d’expression se réduisent progressivement.
En effet, ce n’est pas la première modification du règlement intérieur qui, chaque fois, resserre un peu plus la vis. Nous sommes ainsi passés de « questions d’actualité » tous les trimestres à plus de questions puis de deux « questions orales » à pouvoir poser en fin de chaque conseil municipal à une seule l’année dernière.
Nous nous sommes toujours, dans nos tribunes, attachés à dénoncer des faits par souci de vérité et de transparence vis à vis des hyérois mais sans jamais recourir à l’injure ni à la diffamation.
Comment cette dérive qui nous amène au contrôle de la pensée par le choix des sujets de l’opposition peut-elle améliorer les relations avec son Maire ainsi que ce dernier déclare le souhaiter ?
Nous ne réclamons pas le droit de porter atteinte à l’honneur de quiconque mais seulement celui de faire vivre la démocratie ! Chers lecteurs nous tacherons de faire pour le mieux.

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »
Notre territoire hyérois : une priorité ?

Malgré la période anxiogène que nous vivons, il est nécessaire en cette nouvelle année de faire preuve de solidarité et d’optimisme afin de franchir tous ensemble les obstacles dans la discussion, le respect et la prise en considération des opinions de chacun. C’est en ce sens que l’on pourra
construire le Hyères de demain, respectueux de son authenticité et des Hyérois.
Parmi les sujets qui intéressent tout le monde, on trouve notamment l’urbanisation massive de notre territoire. A ce sujet, un article paru dans la presse locale nous questionne. Selon l’INSEE, entre 2014 et 2020, la population Hyéroise aurait diminué de 0,60% passant d’environ 56500 à 54600 habitants

Là où la population régresse, l’urbanisation augmente…
Est-il légitime de construire autant alors que la population diminue et qui habitent dans ces nouveaux logements ? La réponse à ces deux questions semble claire. Il n’est pas légitime de construire autant et de dégrader notre territoire.
Parallèlement, les Hyérois ne peuvent plus se loger dans leur ville qui semble l’objet de placements spéculatifs pour résidences secondaires. Tout cela est contraire à l’intérêt général.
Notre ville doit privilégier ces espaces naturels pour se protéger contre les risques d’inondations et les dérèglements climatiques. Hyères a hérité de terres agricoles rares et de qualité pour nourrir sa population. C’est une assurance vie pour garantir la sécurité alimentaire de la ville. Construire sur des terres, jusqu’ici vierges, n’est pas un signe de garantie pour l’avenir de Hyères et de ses habitants.

En cette année 2023, nous vous souhaitons une bonne et heureuse année et espérons qu’enfin le respect de notre territoire soit une priorité pour que nos enfants puissent eux aussi bénéficier d’une ville qui nous a tant donné.

Nicolas Massuco et Widad Ferjani
L’Essentiel pour Hyères

Conseillers municipaux d’opposition
À saluer

Dorénavant les élus de l’opposition qui ne font pas partie d’un groupe, ce qui est mon cas, peuvent s’exprimer sur cet espace. J’en ferai bon usage. Même si cette expression est limitée à 500 caractères, je ne peux que saluer cet effort démocratique qui, pour rare qu’il puisse être, n’en demeure pas moins
louable. L’opposition aura-t-elle plus de considération dans cette 2e partie de mandat ? C’est autant salutaire que nécessaire pour l’intérêt des hyérois.

Chantal PORTUÈSE
Conseillère municipale

Noël 2022

Groupe « Hyères tout naturellement »

La grande illusion ?

Depuis 2020, nos propositions en termes de transition énergétique et de sécurité ont été nombreuses et font leur chemin. Lors du dernier conseil municipal, nous avons donc voté POUR l’achat de véhicules municipaux électriques et nous avons appris que la pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de la piscine allait devenir enfin une réalité. Nous attendons maintenant des mesures concrètes compatibles avec un haut niveau de sécurité pour diminuer l’éclairage public et notre facture énergétique avec une baisse de son intensité ou la pose de détecteurs de présence. De même, la police municipale délaissée depuis trop longtemps, va voir son équipement renforcé et ses véhicules en partie renouvelés. Dans un contexte où l’insécurité gagne chaque jour du terrain, il était temps !
Hélas, pour le reste, Giran fait comme Giran 1er roi du mortier : tandis que la ville est sale et les bâtiments communaux mal entretenus (gymnase des Rougières, Espace 3000 fermés), la bétonite aigüe se développe comme jamais.
Fidèle à cette urbanisation massive sans cohérence, le Maire prévoit la construction d’un nouvel ensemble immobilier sur le site EDF de la Gare. Avec le futur pôle multimodal, son parking, des habitations supplémentaires, et les écoles Guynemer, le flux de circulation prévisible impose de repenser sérieusement toute cette zone.
Que dire aussi de l’absence de réflexion pour dépression après 2 ans de COVID et maintenant avec 2 ans de chantier programmé. Avec la crise actuelle, mettons en place une vraie politique volontariste dans ce domaine. Au lieu d’attirer des établissements controversés, il faut assurer les fondamentaux propreté/ sécurité/stationnement et être stratégique en recherchant un équilibre entre commerces de bouche et implantation d’enseignes de qualité en proposant des aides aux baux commerciaux dégressives. Sur ce point aussi, tout reste à faire et il y a urgence !

Les élus HTN
www.hyerestoutnaturellement.fr

Groupe « Alliances pour Hyères »

Un défi au « bon sens »… de circulation et de stationnement !

L’enfer est pavé de bonnes intentions, c’est bien connu ! Pour ceux qui se souviendraient de la chanson de S.Gainsbourg « Le poinçonneur des Lilas », cet air, comme une rengaine, m’est revenu en mémoire en empruntant la rue Charles De Gaulle l’autre jour. Si ce n’est que, par esprit moqueur, il est vrai, les « petits trous » du poinçon du ticket de métro se sont transformés en « gros trous » à la vue des travaux actuellement en cours sur cette chaussée, comme sur Gambetta !
En soi, la « requalification » (langage de l’administration pour définir une rénovation) n’est pas négative mais pour quel profit ici ?
La nécessaire réfection des canalisations en sous-sol, certes. Mais en surface ? Rien + quelques bacs à fleurs. Alors que nous avions proposé au Maire, lors de sa précédente mandature, de rétablir dans cette rue une seule voie de circulation douce au centre avec possibilité de stationnement alterné de très courte durée (15 minutes) afin de faire découvrir aux automobilistes les commerces qui s’y trouvent et leurs donner l’envie de s’y arrêter? Cette voie pouvait se fermer à la demande par le même système de bornes qu’actuellement la nuit pour les riverains, le samedi pour le marché, les soirs d’animations l’été ou pendant les fêtes de Noël?mais au moins aurait-elle pu rester vivante en dehors de ces temps forts. Quel gâchis de passer à côté d’une telle opportunité ! Autre occasion manquée par notre édile au chapitre de la revitalisation commerciale du centre-ville ? Refuser la proposition de notre groupe d’instaurer le stationnement gratuit permanent, même en zone bleue longue durée pour éviter les voitures ventouses. Ceci afin de permettre à nos commerces de
rivaliser avec ceux des grandes surfaces aux parkings totalement gratuits. De nombreuses villes voisines le pratiquent telles La Crau, La Garde, La Valette, Le Pradet? Au nom de quoi en priver les hyérois ? De 400.000? de recettes sur 5,6 millions de budget ?

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

Le rapport d’activité 2021 de la Métropole a été communiqué aux élus. Ce rapport trace les grandes lignes des priorités et dresse un bilan pour notre ville, le transfert des compétences est maintenant achevé.
Hyères, troisième ville du Var, a -t -elle bénéficié d’investissements à hauteur de son poids économique, démographique, culturel, des enjeux climatiques, d’éducation et d’attractivité ?
Nous prendrons comme exemple, le transport et quatre dossiers : Le BHNS, le prolongement de la liaison ferroviaire, la Gare multimodale et le vélo. La Métropole est-elle au rendez-vous ?
Le BHNS, c’est une version d’un tramway sans site propre. Cette liaison rapide doit permettre de compléter les lignes existantes, train et bus, pour desservir en particulier l’aéroport et les principaux centres d’activité. Malheureusement notre ville ne verra pas le BHNS avant 2030.
Le prolongement de la liaison ferroviaire jusqu’à l’aéroport devrait être une priorité pour réduire l’empreinte carbone et desservir la zone d’activité du Palyvestre, le port et l’aéroport depuis le centre de Toulon. Personne ne connaît les intentions de la Métropole à ce sujet ?
Gare multimodale, aucun calendrier, ni projet défini à ce jour, pourtant il s’agit d’un aménagement prioritaire d’un quartier important de notre ville, avec l’accès à l’espace 3000, le déménagement de l’école, le regroupement des transports collectifs et des parkings.

Vélos : Notre ville touristique devrait bénéficier d’une couverture complète de son territoire en pistes cyclables. Les projets traînent et nous constatons que dans l’aménagement de l’avenue Gambetta les pistes cyclables ont été oubliées?.
Les infrastructures de transport doivent être les clés d’aménagement de Hyères, notre ville. Or, elles ne semblent pas au rendez-vous et Hyères ne semble malheureusement pas une priorité au sein de la Métropole.

L’Essentiel pour Hyères
Nicolas Massuco et Widad Ferjani

Rentrée 2022

Groupe « Hyères tout naturellement »

Nous ne sommes pas sûrs d’avoir tort !

Sans cesse confrontés à des défis environnementaux, canicule, sècheresse, fermeture estivale de nos massifs forestiers, feux de forêt… nous avons besoin d’élus conscients des problèmes engendrés par un changement climatique inéluctable.
Hyères et ses îles, une carte postale du littoral méditerranéen, qui attire les touristes et ceux qui souhaitent changer de région. Mais derrière cette image, il y a l’envers du décor…
Nous sommes tous conscients que le tourisme doit se réinventer et que nous ne pouvons plus accepter les conséquences d’un tourisme de masse en spectateurs. Pour accueillir des touristes ou visiteurs dans de bonnes conditions il faut prendre des dispositions pour protéger notre site exceptionnel. Et avant de penser aux touristes, penser aux habitants qui y vivent à l’année.
Nous avions proposé la création d’une police de l’Environnement ou d’une brigade d’écogardes, notre territoire le mérite et c’est devenu une évidence pour protéger les milieux naturels et nos sites fragiles en concertation avec les associations locales qui sensibilisent les publics.
Penser que la politique est un théâtre où vous pouvez changer le scénario sans changer les acteurs n’est pas la bonne option pour vivre bien dans sa ville. Et surtout ne jamais croire que l’on est irremplaçable !
De nombreuses communes littorales de France ont déjà opté pour un changement radical des pratiques, en mettant en place une gestion des déchets, de l’offre de soins, de la gestion de l’eau potable, de la mobilité et de la sécurité en adéquation avec la surpopulation estivale. Nous pensons avoir raison d’y croire. Faisons-le !

Karine Tropini, Eric Martin,
Martine Agosta, Geneviève Burki, Jean-David Marion

Groupe « Alliances pour Hyères »

Lorsqu’il n’y a pas au deuxième tour d’une élection, un front » Ripoux-blicain »à l’appel de tous ceux dont la politique a échoué depuis 40 ans mais qui veulent garder postes et privilèges….alors, la démocratie triomphe.
C’est ainsi qu’aux dernières élections législatives la volonté du peuple a porté 89 députés du RN à l’Assemblée Nationale.
Dans la 3è circonscription du Var et donc à Hyères, Stéphane Rambaud, qui a fait de votre sécurité un thème majeur de sa campagne est devenu votre député.et vous représente dans l’hémicycle.
Plutôt que de se remettre en question et de se poser les bonnes questions, certains « esprits chagrins » du Conseil Municipal, regrettent cette élection, se rejettent les uns sur les autres la responsabilité de leur défaite respective et refusent d’admettre, que cette élection est uniquement le reflet, loin des compromis et des compromissions, de la lucidité et de la volonté de tous les démocrates de la circonscription, qui, en conscience, ont voté pour Stéphane Rambaud.
Nous vous en remercions et comme dit l’expression, nous vous donnons rendez-vous prochainement pour d’autres « aventures ».

Bonne rentrée à tous les Hyérois.

M-L COLLIN
J-M EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

GOUVERNER C’EST PRÉVOIR

Cet été fut marqué par différents évènements qui nous interrogent sur l’état critique de notre ville. Pour s’en convaincre, il convient de se fonder sur certains faits et de s’interroger.
Après huit ans de mandat, pourquoi se plaindre encore de l’absence de moyens policiers si ce n’est pour masquer le manque de travail ? A quand la mise en oeuvre d’une vraie politique de la ville luttant contre l’insécurité chronique ? Un travail de fond sérieux a-t-il eu lieu auprès des
services de l’état ?
Pourquoi avoir attendu le début de la saison touristique pour permettre aux forces de l’ordre d’être accueillies de manière permanente sur l’île de Porquerolles ? Une réflexion sur les problèmes de logement n’aurait-elle pas dû intervenir plus tôt pour éviter diverses tensions ?

Une rencontre avec le Président de la République, qui s’est pourtant déplacé à Hyères, n’était-elle pas opportune pour trouver des solutions ?
La prise en compte de l’avis de tous et l’absence de gouvernance personnelle auraient-elles évité la démission de l’adjoint spécial de Port- Cros et le trouble qui en a découlé ?
Quand décidera-t-on de faire de la ville de Hyères le fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique ?
Qu’attend-on pour développer les pistes cyclables, qui, pour celles qui existent, sont dans un état d’entretien contestable ?
Pourquoi la démoustication a débuté si tardivement ? Un travail préalable aurait-il empêché l’impact négatif ? Enfin, est-il prévu de procéder à l’entretien et au nettoyage de la ville ?
Toutes ces questions découlent de nos déplacements. Se rendre sur le terrain permettra de s’assurer de leur bien fondé.
A trop s’isoler, à vouloir décider seul sans écoute et sans prendre en compte les défis de demain, la ville de Hyères s’en trouve atteinte. La lecture de la citation « Gouverner, c’est prévoir. Ne rien prévoir, ce n’est pas gouverner, c’est courir à sa perte », nous inquiète?

Widad Ferjani, Nicolas Massuco
L’Essentiel pour Hyères

Été 2022

Groupe « Hyères tout naturellement »

Fin juin c’est le temps des bilans. 2 ans après sa réélection, que dire de celui de M. GIRAN ?
Tour à tour, 2 bâtiments communaux ont été interdits au public par mesure de sécurité. Le gymnase des Rougières et l’espace 3000 ont clairement manqué d’entretien et leur remise en état va coûter plus chère que l’entretien périodique qu’il aurait fallu assurer.
Et c’est vrai que la ville est dans un état épouvantable. Les nids de poules, les trottoirs défoncés sont hélas une réalité, avenues Lyautey, A. Thomas, rue de Provence ou Bd Pasteur. Si on ajoute les travaux du triangle d’or, tout cela a un effet désastreux pour le commerce du centre-ville alors que la saison touristique a déjà commencé.
Le choix politique de M. Giran de compresser excessivement les dépenses de fonctionnement pour financer aux forceps ses projets pompeux n’est pas le bon. Ces budgets indignes ne permettent pas aux services de réaliser correctement les travaux de maintenance qui sont, selon eux, en « mode survie ». Au port d’Hyères, ce n’est pas plus brillant. Les travaux du Yacht-Club à l’arrêt laissent une verrue dans le paysage d’un port déclassé qui termine dernier d’une évaluation des ports de plaisance selon un magazine spécialisé. Porquerolles a été prise d’assaut le week-end de Pentecôte : les images du quai bondé ont circulé sur les réseaux, démonstration flagrante d’une régulation des flux inopérante. Port-Cros, elle, n’a toujours pas d’adjoint spécial tout comme le très couteux Musée de La Banque qui n’aurait plus de conservateur.
La sécurité n’est plus la priorité du Maire. Les riverains de la gare et du centre-ville se plaignent de l’insécurité et les 3008 neuves de la police nationale croisent maintenant nos policiers municipaux mal équipés et au volant de véhicules vétustes.
Mais pour M. Giran quand rien ne va c’est la faute de l’Etat ou de la Métropole dont il est finalement un vice-président impuissant.
Restons positif, la ville nous apprend que le 17 mai, 800 moutons sont allés paître au château pour un débroussaillement écologique. Tout va bien alors !

Karine Tropini, Eric Martin,
Martine Agosta, Geneviève Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

L’ATTRIBUTION DES LOGEMENTS SOCIAUX DANS LA GRANDE LESSIVEUSE MÉTROPOLITAINE !

Et voilà ! C’est arrivé ! Seul groupe politique à avoir voté contre la création de la Métropole en raison de la dépossession de notre souveraineté municipale et de ses effets pervers, nous devons aujourd’hui dénoncer celui de l’attribution des logements sociaux.
Par une délibération favorable du bureau métropolitain du 25 février dernier, et l’accord d’une convention passée avec les 12 communes de la Métropole, une Conférence Intercommunale du Logement (CIL), qui va piloter les différents dispositifs d’accès au logement avec les acteurs de l’habitat, est née.
Issue d’une « Loi égalité et citoyenneté », les grands principes de cette CIL reposent sur la combinaison du droit au logement et de la mixité sociale en insistant sur l’égalité des chances.
C’est le coup de grâce asséné par la Métropole à notre commune déjà amputée du droit d’attribution de ses logements par la loi Dalo (quota Préfecture) et des dispositifs départementaux.
En clair cette CIL est une usine à gaz, mobilisant un maximum de moyens humains au travers de commissions diverses et variées, et destinée à nous faire oublier son but premier, à savoir, je cite, « lever les freins existants » !
Traduisez par ce vocable que l’on utilise les forceps pour nous envoyer la population de la cité Berthe et procéder à des échanges entre l’Est et l’Ouest de Toulon, disperser façon puzzle, comme l’aurait dit Audiard, pour jouer sur l’effet de surprise et gagner un peu de temps de chaque côté avant que ne se
réinstallent inévitablement les pratiques illégales que tout le monde connaît ! En fait de « recycler l’habitat » ainsi que le mentionne le rapport, il s’agit en même temps de « recycler les habitants » grâce à la « Commission Intercommunale du Logement ».
Par-delà ce grand brassage, il faut retenir que nous disons adieu à notre autonomie en matière d’attribution de logements sociaux qui ne pourront plus être réservés en priorité aux hyérois.

M-L COLLIN
J-M EYNARD-TOMATIS

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

Ce mois de juin marque la fin d’une période électorale particulièrement dense où se sont mêlés opportunisme et confusion politique.
Comment s’étonner que les Hyérois se désintéressent de ces scrutins puisqu’aucune proposition concrète n’a été faite quant à la préservation de leurs intérêts !
Aurait notamment pu être évoqué le bien-être de chacun face aux effets déraisonnables du réchauffement climatique.
Dans une période aussi critique, notre ville n’a pas pris la mesure de la situation et anticipé les conséquences désastreuses des changements climatiques. C’est pourtant un enjeu majeur.
Sans une adaptation rapide et concertée, la situation sera irréversible et nos enfants seront laissés face aux conséquences de nos comportements irresponsables.
Peu importe la solution retenue, elle nécessitera une réflexion sur les documents urbanistiques qui dessineront la ville de demain, tout en veillant aux impacts économiques et sociaux sur notre qualité de vie et notre pouvoir d’achat.
Les enjeux portant sur la réappropriation de la nature en milieu urbain font appel à divers pans de la politique d’une collectivité : maîtrise foncière, gestion des espaces verts, mobilités, voirie, santé?
Les objectifs de cette intégration peuvent varier : réduire les effets des îlots de chaleur par le verdissement d’espaces couverts par du béton imperméable, améliorer la qualité de l’eau, favoriser la mobilité durable grâce à des pistes cyclables, réduire le ruissellement urbain, accroître la biodiversité, procéder à un tri sélectif plus intensif.
Relever ces enjeux sociétaux de manière efficace et adaptative tout en assurant le bienêtre humain et le bien vivre, c’est pour nous cela faire de la politique. Ce n’est pas de décider seul mais de travailler tous ensemble dans l’intérêt de Hyères et des Hyérois !

Widad Ferjani, Nicolas Massuco
L’Essentiel pour Hyères

Printemps 2022

Groupe « Hyères tout naturellement »

Sauver durablement le Tombolo

Chacun le sait, le Tombolo Ouest est à la limite de la rupture. Face à cette érosion chronique, il est urgent d’envisager une solution pérenne et respectueuse de l’environnement. Pour autant, la stratégie du Maire d’implanter une digue immergée « pour maintenir la route du sel à sa position actuelle pour une durée d’au moins une trentaine d’années » nous apparait totalement en contradiction avec l’analyse des services de l’Etat injustement mis en cause par M. Giran lors du conseil municipal du 1er avril 2022.

En effet, la présence d’une plage, d’une route et d’un canal sur un espace aussi étroit ne peut pas trouver un équilibre durable. C’est précisément cette configuration qui crée l’érosion du tombolo que nous payons depuis des années. (environ 500.000?/an)

Coincé dans sa pensée unique de la digue en béton, M. Giran ignore-t-il qu’une alternative plus respectueuse du trait de côte existe depuis 2012 dans les documents de travail de l’Opération Grand Site?

Comme beaucoup de Hyérois, le groupe HTN souhaite voir aboutir l’étude qui prévoit le recul de la route et du canal en permettant une reconquête du tombolo dans une démarche globale regroupant les problèmes majeurs de la presqu’île évoqués dans le dossier de l’OGS. Si cette solution avait été retenue par le Maire, un temps précieux aurait pu être gagné car ce projet aurait probablement obtenu un avis favorable des services de l’Etat. Mais la municipalité Giran préfère rejeter la faute sur un inspecteur général dont les travaux en matière de dynamique littorale sont reconnus de tous.

Pour HTN, la force de la nature n’est pas politique. On n’arrête pas la lave d’un volcan avec des murs, ce serait absurde. A Hyères, M. Giran pense être plus fort que la mer avec ses murs sous-marins dont l’efficacité, de l’aveu même du cabinet d’ingénierie Artelia, serait incertaine. Qu’en sera-t-il du transport de sédiments, des activités nautiques et des herbiers de posidonies ? Visiblement, le béton a ses raisons que la raison ignore. On a déjà trop de béton sur terre, évitons d’en rajouter en mer.

Karine Tropini, Eric Martin, Martine Agosta, Jean-David Marion, Geneviève Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

LA MACHINE A FABRIQUER DES INJUSTICES

Son nom ? Politique de la ville. Késaco? De l’argent public (Mairie, Métropole, Etat) dispensé aux quartiers dits « prioritaires » des villes de France : à Hyères, le Val des Rougières et le Centre Ancien. Sur fond de crise sanitaire et de confinement, comment
ont été utilisés les fonds complémentaires aux centaines de milliers d’euros attribués habituellement ? A l’achat de Tablettes et PC portables aux familles « pour pallier les problèmes de continuité éducative dus à l’enseignement à distance ». A des « colos apprenantes » (été 2020, hiver 2020, printemps 2021) pour les jeunes dont les « apprentissages ont pâti du contexte sanitaire ». Un fond d’urgence exceptionnel dit de « quartier solidaire » a également été créé pour la santé et l’aide alimentaire notamment. Tout se passe comme si le grand confinement n’avait pas engendré de situations sociales critiques, en particulier pour les personnes isolées, de drames intra-familiaux, de précarité économique ou de fragilité psychologique en d’autres endroits de la ville ! L’infirmière de la Bayorre, mobilisée pour apporter à nos concitoyens atteints du covid dévouement et soins nécessaires, et dont l’ado tout aussi confiné que n’importe quel autre jeune à la maison, aurait apprécié, elle aussi, tablette ou ordi portable au nom de la continuité éducative pour son enfant. Ou bien 3 colos gratuites !

L’aide alimentaire n’aurait-elle pu bénéficier à ces employés modestes, qui, n’étant pas vaccinés (alors qu’aucune obligation légale n’existe), se sont vus refuser l’accès à leur travail donc à leur salaire ? Visiblement, M. Macron affiche un peu trop ses préférences lorsqu’il entend « emmerder » les uns (sic) mais aider les autres ! Quant à la santé, l’aide alimentaire ou un toit sur la tête, ce n’est pas dans ces quartiers que l’on rencontre les plus démunis mais partout autour. Décidément ces « Priorités » subjectives et politiques sont aussi injustes que scandaleuses !

Marie-Laure Collin
Jean-Michel Eynard-Tomatis

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

Un petit pas pour la jeunesse

Nous venons de voter le budget de la ville pour 2022 soit une enveloppe de 140 millions ?. Si la situation budgétaire reste maîtrisée dans un contexte très incertain, nous avons cependant attiré l’attention du Maire sur les budgets de maintenance et d’entretien des
bâtiments publics.
En effet, depuis 6 mois, 2 complexes sportifs d’importance ont été fermés brutalement pour des raisons de sécurité. Le gymnase des Rougières début septembre 2021 et début avril 2022, l’Espace 3000.
Ces fermetures ont des conséquences lourdes pour les associations scolaires, pour les clubs sportifs et pour les enseignements.

Cette situation aurait-elle pu être anticipée ? La majorité municipale aurait-elle un problème de priorité budgétaire pour assurer le renouvellement des équipements ou pour l’entretien et la maintenance de ses infrastructures ? Enfin quel contrôle la municipalité a exercé sur les prestataires en charge de la maintenance et l’entretien du gymnase et de l’Espace 3000 depuis 10 ans? Beaucoup de questions qui restent aujourd’hui sans réponse.
A contrario, et par un partenariat intelligent avec une association locale, nous apprécions l’agrandissement et la modernisation du skate park. C’est d’autant plus opportun que le skate est sport olympique et que cela offre à notre jeunesse l’opportunité de se frotter au meilleur.
Nous sommes convaincus qu’après des mois de confinement, l’un des grand enjeux pour notre ville, c’est la jeunesse. Le moment n’est-il pas venu de mieux les impliquer dans la vie politique locale ? Bien sûr il existe déjà des initiatives, mais nous pourrions créer un conseil municipal des jeunes afin d’ouvrir le dialogue et de resserrer les liens entre les générations.

Widad Ferjani
Nicolas Massuco
L’Essentiel pour Hyères

Hiver 2022

Groupe « Hyères tout naturellement »

Du béton, du béton? toujours du béton !

La complexification du monde (pandémie, changement climatique, conflits entre nations, flux migratoires) impose la mise en oeuvred’ambitieuses politiques locales menées par un élu de terrain qui relie, connecte, compose, propose, guide. Le Maire bâtisseur des années 80 doit maintenant laisser la place au Maire stratège, fédérateur de compétences, pour construire une ville à l’avant-garde de son époque. Faciliter le travail des techniciens, des financiers et des urbanistes pour développer des éco-quartiers, une économie en circuit court, des usages décarbonnés, c’est ce rôle capital que le maire doit s’approprier pour assurer à sa ville un avenir équilibré, paisible et serein dans un contexte de transition énergétique territoriale inévitable. Qu’en est-il à Hyères?
Prenons l’exemple du quartier des Rougières.
Notre commune a sous ses yeux, derrière la voie Olbia, s’étirant entre notre piscine et notre skate Park, une zone de 30 hectares à valoriser.
Une belle opportunité pour mettre en oeuvre une politique moderne d’aménagement de ce territoire.
Du logement, certes il en faut, à taille humaine et de l’éco quartier, bien sûr, mais notre commune souffre également depuis des années d’un manque d’équipements. On pourrait imaginer à cet endroit un stade, un gymnase et une extension de notre poumon vert, le parc Olbius Riquier, qui attire tous les ans de nombreux visiteurs.
Or, depuis sa création, le jardin Olbius Riquier n’a jamais été agrandi alors que la population hyéroise a doublé depuis les années 60.
Vous avez rêvé de l’extension du Jardin de la Ville ? Nous aussi et c’est notre projet, notre proposition !
A moins d’un changement de politique plus en phase avec le changement climatique, pour la municipalité, c’est hélas toujours du 100% immobilier !

Karine Tropini, Eric Martin, Martine Agosta,
Jean-David Marion, Geneviève Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

REBELOTTE MAIS, HÉLAS, PAS DIX DE DER !

Les 450 logements de la Crestade ½ Lune ne sont pas encore sortis de terre que l’on nous propose 780 logements aux Rougières dont 40% en social, soit 312 !
Le moins que l’on puisse dire est que M. le Maire se plait à souffler le chaud et le froid façon douche écossaise !
En effet, il y a environ 1 an ce dernier intervenait auprès de M. le Préfet pour lui exposer l’impossibilité à Hyères (classée ville d’Art et d’Histoire entre autres nombreux labels et contraintes) d’appliquer la Loi SRU dans toute sa rigueur.
Et aujourd’hui nous multiplions les logements tout en perdant des emplois (départ de l’Héliomarin, de l’école d’infirmière et bientôt de la clinique Ste-Marguerite)
Alors Hyères bientôt ville-dortoir des Toulonnais ?
Entre autres désagréments, ce projet va démultiplier les problèmes de circulation et concourir à l’imperméabilisation des sols, ce qui est dramatique au regard des inondations dont la ville est régulièrement victime !
Oui aux logements sociaux mais assez de béton.
Nous préférons toujours les projets de réhabilitation de l’ancien et soutenons le remarquable travail de Var Aménagement Développement (il existe à Hyères 2900 logements vacants).
Dans la même idée, 80 appartements sont vacants au Valdé faute de volontaires pour habiter ce quartier et ce malgré la forte demande de logements sociaux. Quant à ceux qui y vivent encore, faute d’autre choix, et qui subissent tout quotidiennement
des « incivilités » (terme pudique bien en-dessous de la réalité) que fait-on pour eux ? Le constat posé, osons, au nom des besoins de la sacro-sainte Loi SRU, proposer de raser le Val des Rougières tel qu’il existe aujourd’hui afin d’y
réaliser un beau projet de reconstruction, cohérent, plus étendu que sa capacité actuelle en terme de nombre de logements, tout ceci pour éviter de coloniser par le béton 28 ha supplémentaires de nature et peut-être par la même occasion résoudre les problèmes du Valdé?
Bonne année à tous.

Marie-Laure Collin
Jean-Michel Eynard-Tomatis

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

HYERES À LA TRAINE

Alors que s’amorce l’année 2022, déjà endeuillée par la mort d’Alexandre MARTIN, brigadier du 54ème RA qui, à 24 ans, vient de perdre la vie pour nos libertés, il nous faut plus que jamais faire preuve d’optimisme afin de bâtir une société plus humaine et solidaire, fière de ceux qui nous protègent. Il est temps de laisser derrière nous l’année 2021 qui fut une année difficile pour la ville de HYERES qui a perdu de son influence ; abandonnant la Présidence de l’Office du Tourisme là où le Maire de La Londe obtient la Présidence de la Commission Nationale, laissant nous échapper la Clinique Sainte Marguerite dont le départ pour une commune voisine est bien acté malgré toutes les dénégations du maire.
Espérons que de nouveaux grands projets structurants voient enfin le jour, là où ceux lancés depuis plus de 6 ans végètent : gare multimodale à l’arrêt, terminus à la Pauline pour le futur transport métropolitain, etc.
Faut-il y voir une preuve de la désaffection de la Métropole à l’égard de notre Commune ? Pourquoi d’autres communes réussissent-elles à obtenir plusieurs millions de financement pour des projets moins importants ?
Comment comprendre que 7 villes métropolitaines s’inscrivent dans une démarche de protection des zones agricoles alors que Hyères, plus grande commune agricole de France en nombre d’exploitants, mise dans le même temps sur le « tout béton » ?
En 2022, la troisième ville du Var aura-telle encore de l’importance ou n’est-elle condamnée qu’à être qu’une commune à la traîne ?
Souhaitons que Hyères reprenne force et dynamisme et armés de courage, rebaptisons notre belle ville, grâce à nos valeurs et nos convictions, afin qu’elle devienne la première de cordée de la Métropole.
Et n’oublions jamais que « nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » (St EXUPÉRY).
Alors oeuvrons pour eux.

Widad FERJANI et Nicolas MASSUCO

Automne/Hiver 2021

Groupe « Hyères tout naturellement »

Hyères et les Hyérois au coeur de nos préoccupations

Hyères est une commune d’environ 13 200 hectares y compris les îles dont 2191 hectares aménageables ou aménagées. Ses zones agricoles (3363 ha), boisées (6308 ha) et son domaine maritime côtier d’une longueur de 200 kilomètres en font une destination privilégiée des touristes mais surtout la fierté de ses habitants.
Depuis le 1er janvier 2018, la Métropole TPM exerce de plein droit la compétente PLU, en lieu et place de ses communes membres, or l’urbanisme et l’aménagement sont des enjeux vitaux pour notre commune qui doit jongler, plus que d’autres, avec les contraintes légales et environnementales

Se développer sans renoncer à sa qualité de vie en préservant l’extraordinaire cadre naturel, patrimonial et architectural de notre territoire, voilà le défi à relever !
Il est inacceptable de privilégier de nouvelles constructions tout en abandonnant l’agrandissement des écoles, la création de nouveaux équipements sportifs et la mise en place d’une mobilité apaisée dans la commune.
Comment préserver notre territoire de toutes les pollutions, incendies ou inondations et traiter équitablement tous nos quartiers et fractions quant au nettoyage et à la propreté au quotidien ?

C’est pour répondre à ces questions que nous devons veiller à faire respecter tous les impératifs légaux et inciter la population à prendre une part active aux enquêtes publiques qui permettent de faire remonter les préoccupations et les enjeux spécifiques de nos quartiers et ainsi prendre une part active à l’élaboration du PLU et autres plans nécessaires à la qualité de vie des Hyérois.
Comment tout simplement, faire exister Hyères au coeur du XXIe siècle ?

Karine Tropini, Eric Martin, Martine Agosta,
Jean-David Marion, Geneviève Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

À CHACUN SES PRIORITÉS !

Le rapport de la cour régionale des comptes à propos de la situation de l’Hôpital d’Hyères ( CHH) a été publié.
Il est sans appel et la presse s’en est fait l’écho. Beaucoup semblent s’en étonner voire s’en offusquer, sauf peut-être le Président du Conseil de surveillance du CHH, à savoir M. le Maire.
Nous n’avons eu de cesse depuis 2016, d’alerter ce dernier, dans les tribunes libres et au Conseil Municipal. Nous avons souvent demandé à M. le Maire de s’investir auprès de la direction du CHH afin d’anticiper et chercher des solutions.
EN VAIN !
En 2021 l’avis des juges est sévère. Il n’est pas question pour nous de lancer la suspicion ou l’opprobre sur le CHH. Nous invitons simplement chaque hyéroise et chaque hyérois à lire le rapport de la cour régionale des comptes.
Nous ne pouvons que regretter que, malgré toutes nos alertes, M; le Maire n’ait trouvé ni l’opportunité, ni les moyens d’engager une réflexion ou de mettre en place des partenariats ou collaborations avec le CHH. La récente convention hygiène, que nous avons soutenue, est arrivée bien tardivement.
Malgré les difficultés administratives potentielles, nous avions proposé par exemple, la création d’une cellule municipale de suivi et de surveillance.
Nous avions suggéré, que M. le Maire, pour lui montrer son inquiétude, se rapproche de l’ARS pour définir une politique et un projet commun pour un retour à un équilibre financier.
Si des rapprochements ont eu lieu, ils ont été infructueux et inefficaces, donc VAINS, au prétexte que le Président du Conseil de surveillance du CHH ne peut rien faire, à part surveiller la chute.
Nous y sommes et nous le déplorons.
La création d’un musée ou d’un hôtel de luxe est probablement importante pour une municipalité, mais la sauvegarde de son hôpital devrait l’être davantage.
Les hyérois auront bientôt un beau musée, ils pourront passer devant un bel hôtel, mais aurontils encore un hôpital digne de ce nom et non pas vidé de sa substance.

Marie-Laure Collin
Jean-Michel Eynard-Tomatis

Groupe « L’essentiel pour Hyères »

L’HUMANISME : CIMENT DE NOTRE VILLE

Traiter nos concitoyens avec humanité, en faisant preuve de compassion envers eux et en aidant ceux qui sont dans le besoin, est une mission essentielle de notre ville qui est pourtant de plus
en plus mise à mal.
La preuve, certains individus errent dans de nombreux lieux publics, comme la place Noailles et ses alentours, la Gare, le haut de l’avenue Gambetta?
Heureusement que des associations porteuses de valeurs, maraudes ou particuliers oeuvrent dans le respect des plus faibles en leur donnant de la chaleur et de l’humanité. Nous leur apportons tout notre soutien tant leur rôle est indispensable à la cohésion sociale. Malheureusement, il est regrettable que certaines d’entre elles agissent sans aide concrète. Il est indispensable de leur procurer des moyens afin qu’elles puissent apporter des repas chauds dans des lieux couverts dédiés et accueillant. Cela permettrait aussi d’éviter les tensions, les risques découlant de branchements sur des poteaux électriques ou de voir les plus fragiles dans des situations inconfortables pour tous.
Comment accepter dans une société humaniste un tel manque de lieux adaptés et de présence constante de personnes de terrain ?
L’humanisme, c’est aussi permettre aux riverains de profiter de l’espace public et de leur espace privé en toute tranquillité et sécurité. La mise en oeuvre de moyens humains permettrait de faire cesser les tensions qui peuvent naître entre les différentes composantes de notre société et à tous de vivre dans le respect de l’autre.
La municipalité bien trop transparente dans la gestion de ces difficultés, doit jouer son rôle, en se dotant de structures d’accueil adaptées et en aidant les différentes associations qui pallient sa carence. Elle doit également mettre en place les moyens humains de proximité qui permettront à tous de vivre dignement dans le respect du bien commun.

Widad Ferjani
Nicolas Massuco

Été 2021

Groupe « Hyères tout naturellement »

Texte non fourni dans les délais impartis

Groupe « Alliances pour Hyères »

Hyères ville du Far-West ?

Le 15 décembre 2020, début mai 2021 et aussi le 2 juin dernier, à plusieurs reprises dans une même journée, des tirs au 39mm et à la kalachnikov se sont produits au Val des Rougières !
A chaque fois, des renforts de la police nationale viennent de Toulon, font trois petits tours? et puis s’en vont. Sauf que le sujet est un tantinet plus sérieux qu’une chansonnette pour enfants.
Monsieur le Maire nous dit que s’ils ne restent pas c’est parce que le Valdé n’est pas classé, ainsi qu’il le souhaiterait, en « quartier de reconquête républicaine ».
Pour exacte qu’elle soit, cette réponse, qui ne concerne que le nombre de policiers nationaux affectés à Hyères, évite de traiter le problème. Pourquoi ?
Parce qu’il existe, ainsi que nous le lui avons suggéré, d’autres initiatives encourageantes par leur efficacité comme récemment à La Seyne ou à Nice. Il s’agit du dispositif GLTD (Groupe Local de Traitement de la Délinquance) qui associe les services d’enquête de la police nationale, de la gendarmerie et des douanes avec la police municipale, les bailleurs sociaux, la mairie, les services de la préfecture, les impôts pour faciliter l’échange d’informations et mutualiser les actions.
Ou nous pourrions envisager tout simplement sur le terrain un ancrage de proximité, une présence quasi constante de policiers municipaux pour déstabiliser les trafiquants responsables de ces tirs et rassurer les habitants. C’est une priorité, une urgence absolue qui suppose des effectifs supplémentaires mais monsieur le Maire s’y oppose !
Or à toute entreprise il faut une volonté politique.
La situation se dégrade au Val des Rougières et pour répondre à l’angoisse, due à l’insécurité réelle, pas à un « sentiment » d’insécurité, des gens qui y vivent que faiton ? Est-il normal de ne pas oser laisser son enfant se rendre seul à l’école de peur qu’il ne
soit victime d’une balle perdue ?
Avec vos impôts, cette année encore, rien pour la sécurité, tout pour la Politique de la Ville.

ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Printemps 2021

Groupe « Hyères tout naturellement »

Le transfert de la clinique Sainte-Marguerite, un rendez-vous manqué ?

Durant la campagne des municipales, nous avons alerté les Hyérois du possible transfert de la Clinique Sainte Marguerite. En effet, souhaité par son propriétaire depuis plusieurs années, le regroupement des cliniques Saint Jean, Saint Michel et Saint Roch, est devenu indispensable afin d’augmenter le potentiel des soins prodigués aux malades tout en réalisant des économies d’échelle sur le plan administratif.
Il faut savoir que notre commune est en capacité d’accueillir ce regroupement de cliniques dans la zone du Roubaud, à côté des structures de la Silver- économie envisagées.
Encore faut-il que la volonté politique soit là !
A défaut d’offrir cette opportunité foncière au propriétaire de ces cliniques, ce beau plateau technique et médical reconnu sera contraint de s’installer sur une ville voisine. Et c’est plutôt bien parti ! Les compromis viendraient d’être signés sur la commune de La Crau.
Quelle tristesse pour nous, Hyérois ! La perche avait été pourtant bel et bien lancée au Premier Magistrat mais le silence a été de mise.
Ce sont donc 500 emplois directs de la clinique Sainte Marguerite qui seront perdus pour Hyères, perte amplifiée bien évidemment par les emplois des 3 autres sites qui auraient pu être rapatriés. A cela s’ajoute, les emplois générés par l’activité de la clinique dans les commerces de Hyères.
Les patients venus de tout le Var aiment s’attarder à Hyères pour quelques achats lors de ce déplacement.
Voir partir un tel établissement médical et de proximité est totalement inacceptable.
Après le départ de l’école d’infirmière, Hyères va maintenant perdre un autre pilier de ce qui fait sa renommée de ville de santé dans la plus grande ignorance et passivité de l’actuel locataire de l’avenue Clotis.
Vous conviendrez, chers Hyérois, que le maintien d’un fleuron médical de proximité est primordial pour l’économie hyéroise et que nous venons de rater là une belle opportunité !

K.Tropini, E.Martin, M.Agosta, J.D Marion, W.Ferjani, N.Massuco, G.Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

Texte non fourni dans les délais impartis

Hiver 2021

Groupe « Hyères tout naturellement »

Le Val des Rougières, un quartier abandonné

Mardi 15 décembre dernier, quartier du Val des Rougières ; un jeune homme est blessé par balle. Seul un bref article relate les faits dans la presse locale. Souvenons-nous, octobre 2014, dans ce même quartier ; un jeune homme de 24 ans trouve la mort. 14 mars  2019, même lieu, des coups de feu retentissent ; un homme de 20 ans est assassiné. Quelques jours plus tard, le 23 mars, plusieurs hommes cagoulés, arrêtent un bus, tirent en l’air et menacent de mort les usagers. Le 26 mars 2020, Le Maire annonçait que la situation était intenable et que l’Etat devait prendre ses responsabilités. Depuis 2014, quelles mesures ont été prises afin de garantir la sécurité des habitants, rétablir l’ordre et la cohésion sociale ? Au vu de la répétition des faits, aucune ! Il est impératif de  renforcer une présence effective et régulière des forces de l’ordre. Mais cela n’est pas suffisant. Il faut impulser un véritable plan de restructuration global de ce quartier pour en améliorer significativement ses conditions de vie. L’insalubrité de certains logements, l’indice de pauvreté, le taux de chômage et le faible niveau scolaire favorisent délinquance et  violence. Pour rappel, 47% des 1200 familles vivent en dessous du seuil de pauvreté. De jeunes mamans isolées sont contraintes de vivre dans ces tours vétustes, faute de ressources. Le bailleur social doit donc aussi prendre ses responsabilités et assumer son rôle. Donnons enfin à ce quartier un  nouveau visage et proposons un projet novateur permettant à tous de vivre dignement, en toute sécurité. Oui, il est possible de baisser le taux de délinquance et de criminalité, par le maintien de l’ordre mais aussi par l’amélioration des conditions de vie. La municipalité doit d’urgence reprendre ce dossier en main et être au c?ur d’une stratégie  volontariste de reconquête républicaine du Val des Rougières.

K.Tropini, E.Martin, M.Agosta, J.D Marion, W.Ferjani, N.Massuco, G.Burki

Groupe « Alliances pour Hyères »

Un seul langage, celui de la vérité

Favoriser le communautarisme, c’est collaborer, entre autres, à l’emprise de l’Islam politique sur notre société laïque.  Ainsi en va-t-il du sujet des menus de substitution au porc dans les cantines scolaires. Autour de nous à La Crau, La  Garde, La Valette, Carqueiranne, Le Lavandou, pour ne prendre que quelques exemples, c’est la règle du menu unique dont le porc n’est pas exclu. Et à Hyères ? Grâce à ce que nous nommerons un stratagème que M. le Maire définit, lui, comme « Une façon intelligente de résoudre un problème qui pourrait se poser » (sic), on double la mise en offrant davantage. D’une loi de novembre 2019 qui impose de servir un menu végétarien par semaine (mais la voilà la bonne idée ! ) la mairie propose un menu de ce type tous les jours, en plus du menu traditionnel qui, lui, pourrait comporter du porc. Ainsi, plus besoin de menu de substitution comme avant, que les raisons en soient religieuses ou non, le tour est joué par la possibilité du choix.Illustration parfaite du proverbe arabe, si juste, « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse » (ici  un moyen=la laïcité et une excuse= 2 menus au choix) Pourquoi ne pas breveter le concept et le  vendre à d’autres communes de France encore « embarrassées » par ce sujet  ?  (embarrassées uniquement lorsque leurs pratiques sont dénoncées d’ailleurs). Cela permettrait de renflouer le coût de 2 repas proposés chaque jour dans nos écoles primaires avec vos impôts. Que tout ceci ne nous empêche pas de vous souhaiter pour 2021,  cher(es) Hyérois(es), plus de liberté pour vous déplacer démasqué(e)s, vous réunir en famille ou entre amis, chez vous ou dans ces lieux de convivialité que sont les bars et les restaurants, profiter des cinémas et théâtres, des salles de sport…que cette année ressemble à celles d’avant le « monde d’après » selon qui vous savez et tous ses affidés !
ML COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS